Imposition de l’assurance emprunteur des investisseurs

Investisseurs : le saviez-vous?

En finançant votre bien immobilier « à louer » à crédit, vous pouvez également déduire de vos revenus fonciers imposables les primes d’assurance emprunteur du crédit.

En effet, deux grands régimes d’imposition, Micro-Foncier ou Régime Réel, régissent l’imposition des revenus fonciers imposables :

  • MICRO-FONCIER:

Si vos revenus fonciers bruts sont inférieurs à 15.000 €, vous relevez du régime simplifié d’imposition (Micro-foncier), qui consiste à appliquer un abattement forfaitaire de 30% du revenu brut.

Par exemple, pour un revenu brut déclaré de 10.000 €, le revenu net imposable est de 10.000 € – (10.000 € X 30%) = 7.000 €
L’application du Micro-Foncier permet également l’imputation des déficits fonciers antérieurs reportables.
Le revenu brut comprend toute les recettes perçues pendant l’année (Montant des loyers ou fermages encaissés, majorés le cas échéant de la valeur des avantages en nature prévus au bail).

  • REGIME REEL

Si vos revenus fonciers bruts sont supérieurs à 15.000 €, ou alors si vous avez refusé le Micro-Foncier, vous relevez du Régime Réel. Les revenus imposables sont déterminés par la différence entre les recettes encaissées et les frais et les charges effectivement supportées, à savoir :
– Charge d’entretien et de réparation,
– Amélioration du bien immobilier,
– Certaines impositions (Taxes foncières, taxes spéciales d’équipement),
– Les dépenses acquittées pour le compte des locataires,
– Les provisions pour charges de copropriété,
– Les intérêts des dettes,
– Les primes d’assurance.

Si vous financez par l’emprunt votre bien immobilier à destination de la location, le régime réel (au moins les premières années) sera plus avantageux puisque vous pourrez notamment déduire:
– Les intérêts de l’emprunt,
– Les frais de constitution de dossier,
– Les frais d’inscription hypothécaires, le cas échéant,
– Les frais ajoutés par les organismes de crédits au montant des intérêts,
– Commissionnement d’engagement,
– Les agios et taxes,
– Les primes du contrat d’assurance Emprunteur.